Comment mobiliser
contre la guerre ?

 Le potentiel pour un mouvement de masses contre la guerre est énorme. Comme l’a résumé L’Humanité début janvier :

 Deux récents sondages sont sans appel, 77 % des Français se déclarent opposés à une intervention militaire en Irak, selon un sondage IPSOS pour le Figaro et France 2, 66 % selon un sondage CSA pour le Parisien-Aujourd'hui. Toujours selon CSA, " si l'ONU donnait son accord pour une intervention militaire en Irak ", seulement 15 % des Français souhaiteraient que la France " y participe militairement ". 39 % des personnes interrogées souhaiteraient que la France " la soutienne diplomatiquement seulement ", 22 % qu'elle " n'y participe pas et ne la soutienne pas " et 16 % qu'elle " la condamne " (8 % ne se prononcent pas)…. La position globale des Français semble ainsi complètement inversée par rapport à la guerre du Golfe [de1991].

 Le mouvement d’opposition dans d’autres pays est plus qu’encourageant. Un million de manifestants en Italie, des centaines de milliers aux Etats-Unis et en Angleterre. Le mouvement dans ces pays a dépassé de loin les milieux militants habituels.

 En Angleterre, il s’agirait peut être le 15 février de la manifestation politique la plus grande jamais vue en Angleterre. Deux conducteurs de train ont tout récemment réfusé de transporter des fournitures militaires. Déjà la mobilisation en décembre a été suffisamment importante pour diviser les députés travaillistes - presque une centaine menace de voter contre Blair s’il veut déclencher une guerre sans une nouvelle résolution du conseil de sécurité de l’ONU.

 En France, le mouvement en est à ses débuts. Le 18 janvier montra les prémisses (bien tardives) d’une large mobilisation, mais il reste beaucoup de travail

Une campagne populaire

 Dans bien des endroits, des collectifs contre la guerre ont été formés. Cependant en général ces collectifs sont restreints  aux cercles militants - et dans certains cas ont une existence plus rituelle que réelle. Il va falloir appeler bien plus largement.

    La première condition pour une réussite est d’appeler sur la base la plus simple possible - contre la guerre en Irak. Il ne faut pas de conditions (explicites ou implicites) à la participation de tous ceux qui ne veulent pas que le peuple irakien soit bombardé. Par exemple, on doit mobiliser ceux qui s’illusionnent sur le rôle des inspecteurs des Nations Unies, tout comme ceux qui le comprennent. Des personnes qui soutenaient la guerre du Golfe ou du Kosovo, mais qui ne veulent pas d’une nouvelle guerre, doivent être attirées par les collectifs.  Il faut des tracts simples, remplis de faits utiles pour renforcer ceux qui argumenteront contre la guerre sur leur lieu de travail, dans leur lycée ou dans leur faculté.

 Il ne faut pas mobiliser uniquement les organisations politiques. Des associations culturelles, religieuses ou sportives doivent être impliquées dans des actions larges. Les municipalités peuvent prendre position (comme l’a fait la municipalité de Montreuil en organisant une votation citoyenne sur la guerre).

 Il est évident que la population arabe en France est concernée en premier lieu par la menace de guerre . Il faudrait une campagne ambitieuse pour mobiliser cette communauté. La grande réussite des manifestations à Londres tient avant tout à la mobilisation très large. Les mosquées, les organisations d’étudiants musulmans, l’organisation arabe pour les droits de l’homme … ont tous été actifs dans l’organisation de transport pour les manifestations, et, avant tout, dans la mobilisation de leurs communautés. Des affiches ont été produites dans toutes les langues communautaires.

 Au niveau national, la LCR pourrait utiliser son poids et sa réputation pour lancer une campagne vraiment populaire avec le soutien de célébrités des mondes du spectacle ou du sport. Il faut une campagne véritablement populaire, qui peut être soutenu par des gens qui se considèrent comme étant apolitiques.

 Dans bien des cas, les cellules de la Ligue démarchent uniquement les appareils locaux des autres partis et se cantonnent au sectarisme ou à la passivité de ceux-ci. Du coup, les « collectifs » ne sont collectifs que sur le papier. Il ne sert à rien de formaliser quelque chose qui n’existe pas. Un collectif, ça ne se proclame pas. De plus, l’existence de ces « collectifs » installe la passivité parmi certains camarades de la LCR, qui se bercent alors du refrain défaitiste : « On a essayé mais ça n’a pas marché ».

 Mais ce n’est pas parce qu’on n’obtient pas l’implication des cellules des partis ou des groupes associatifs locaux en tant que tels, qu’il n’y a pas en leur sein, des membres qui veulent construire.  Ce sont ces individus auxquels nous devons nous adresser. Il faut reprendre la formule que Trotsky adressait aux ouvriers sociaux-démocrates pour vaincre le fascisme : « Comme d’un côté vous êtes d’accord pour vous battre avec nous, et que, de l’autre, vous ne voulez pas encore rompre avec vos chefs, voilà ce que nous vous proposons… ». Or ce n’est pas la formule qui court parmi beaucoup de cellules de la LCR. Malheureusement on voit plus souvent chez nous : « puisque vos chefs ne sont pas d’accord avec nous, on ne peut rien faire ensemble », et d’autres erreurs du style « si on travaille avec le PS (par exemple) c’est lui qui en tirera le profit politique.

 Le mouvement antiguerre peut aller très loin en France, mais une compréhension claire du front unique aiderait énormément.

Mathieu Schmitt, John Mullen

Je veux vous envoyer des commentaires sur cet article

Je veux recevoir votre bulletin électronique mensuel

poing rougeSocialisme International   anticapitalisme&révolution

Revue trimestrielle publiée par des militant(e)s
de la Ligue Communiste Révolutionnaire
N° 1  novembre 2001  N°  2 février 2002
Dossier : Palestine
Supplément "Comment battre Le Pen"
N° 3 mai 2002
N° 4  juillet 2002 N° 5 octobre 2002
Dossier : Quel parti nous faut-il ?
N° 6 février 2003
Dossier : Economie
 N° 7 juin  2003
Dossier : la Socialdémocratie
N° 8 septembre 2003
Dossier : la Libération des femmes
 N° 9 janvier 2004 
Dossier Islam et politique
N° 10 juin 2004
Dossier : En défense de Lénine
N° 11 novembre 2004
Dossier : Combattre l'impérialisme
N° 12 mars 2005
Dossier : Ecole et capitalisme
N° 13 août 2005
Dossier : Altermondialisme et anticapitalisme
Site web de la LCR       Liens     Bibliothèque anticapitaliste Abonnez-vous à la revue ou au bulletin électronique