DECLARATION D’ATTAC ARGENTINE

20 Décembre 2001

Nous sommes les acteurs d’une importante mobilisation.

Il est temps que le peuple occupe le terrain.

Nous les militants d’Attac participons aux importantes manifestations sur les places publiques et les quartiers de la ville, en agissant à travers des marches et des concerts de casseroles.

Le peuple a dit NON à l’état de siège et s’est mobilisé massivement pour rejeter la politique économique du gouvernement et réclamer la démission du ministre de l’économie Domingo Cavallo et le changement de sa politique de faim et de misère.

La lutte populaire a arraché la démission de Domingo Cavallo.

Des dizaines de milliers de personnes se sont mobilisées à l’instauration de l’état de siège.

Ce fut une position de désobéissance civile afin de revendiquer les droits démocratiques bafoués par l’administration du président De la Rua.

Nous sommes nombreux à nous mobiliser pour exiger de profonds changements à une situation sociale insoutenable produite par une politique qui privilégie le paiement de la dette externe aux créanciers de l’extérieur au lieu de satisfaire les besoins criants d’une pauvreté généralisée.

Il s’agit de 2,5 millions de chômeurs, de 14 millions de pauvres dont 5 millions se trouvent dans la misère.

Le voici le cadre dans lequel des milliers d’affamés ont pris d’assaut les supermarchés, entraînant la riposte gouvernementale ayant provoqué la mort d’au moins 7 personnes.

ATTAC-ARGENTINE RECLAME :

  • L’arrêt de l’état de siège
  • La lutte contre toutes les formes d’atteinte contre les libertés publiques
  • Terminer avec la répression et libérer tous les détenus pour cause de protestation populaire
  • Prendre en compte les revendications soutenues par plus de 3 millions de personnes issues de la Consultation populaire
  • Suspendre le paiement des intérêts et du capital de la dette externe
  • Appuyer l’appel aux mobilisations telles celle organisée aujourd’hui par la CTA (Confédération des Travailleurs Argentins) place du Congrès à 14 hs et celle organisée par les Mères de la Place de Mai à partir de 15 hs.30.
  • Participer aux concerts de casseroles et aux mobilisations dans les quartiers de la ville
  • Le rejet du Budget2002 présenté à l’Assemblée Nationale
  • L’élaboration d’un contre-projet sans attendre les dispositions du " Déficit zéro "
  • Supprimer les facultés spéciales accordées au Pouvoir Exécutif
  • Le changement de la politique économique actuelle pour une autre politique prenant en compte les besoins populaires
  • Lutter contre la spéculation pour une équitable distribution de la richesse
  • CONTINUONS LA MOBILISATION

    Socialisme International
     anticapitalisme &révolution
     
     
    N° 1  novembre 2001  N°  2 février 2002 Nouveau N° 5 octobre 2002
    N° 3 mai 2002 N° 4  juillet 2002 Recevez  notre bulletin électronique
    Bibliothèque anticapitaliste Liens